INSK Forum


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Semaine des Asura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Semaine des Asura   Jeu 8 Sep 2011 - 21:33

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

La semaine prochaine, du 12 au 16 septembre, ArenaNet nous présente les Asura.

Programme de la semaine traduit par Luna Atra :

Citation :
Lundi et Mardi - Matt Barrett nous parlera de la conception des asuras ainsi que de leur environnement avec un spécial "Hey Bookah !" Mardi.

Mercredi - Angel McCoy nous parlera sur le fait d'écrire sur les asuras accompagné de plein de contenue audio.

Jeudi - Helen Prior nous montrera l'animation asura tandis que Jeff Grubb mettra à jour leur page sur le site officiel.

Vendredi - Et, comme pour chaque semaine de race, Ree Soesbee nous parlera du lore des asuras dans un article sur le blog.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Dyrr
Membre de Guilde
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 32
Localisation : Crolles (38)
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Ven 9 Sep 2011 - 1:09

je ne dirai qu un mot : ENFIN !!!!!!

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyrr
Membre de Guilde
avatar

Nombre de messages : 98
Age : 32
Localisation : Crolles (38)
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Lun 12 Sep 2011 - 20:13

premiere new de la semaine asura :
Article sur le design des asura en anglais et une video en prime

ps : cronos n hesite pas a refaire ce post de maniere plus complete

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Lun 12 Sep 2011 - 21:46

Matt Barrett on Asura Design 1er article sur le blog, en anglais évidement.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Traduction en provenance d'Univers Virtuels.

LA CONCEPTION DES ASURAS

Les asuras, ces créatures bricoleuses aux oreilles qui frétillent et aux airs de gobelin... Ils fabriquent des machines, n'est-ce pas ? Ils sont bricoleurs, c'est certain, mais ils sont aussi, instinctivement, de puissants maîtres des énergies élémentaires situées tout autour d'eux dans les cavernes de leur monde sous-tyrien natal.

A travers les âges, les talents des asuras amenèrent leur civilisation à une existence harmonieuse sous les terres de Tyrie. Quand les destructeurs les ont contraints de remonter à la surface, leur technologie exotique et leurs traditions inondèrent et changèrent réellement le monde.

Les asuras représentent une force de changement effréné, rompant avec les traditions et prônant l'adaptation. Sans avoir pris part à l'héritage du monde de la surface, ils imposent pourtant leur volonté sans restriction. Ils appliquent leur technologie d'une manière qui leur semblait inimaginable au sein de leurs terriers de pierres, et encore plus sur les terres du soleil.

Leur nature peut être résumée ainsi : nul n’est fait pour être un asura, excepté un asura lui-même

Ces petits êtres ont été conçus à l'origine comme des créatures squelettiques, affreuses, faisant penser à Gollum, des créatures aux airs de gnomes, avec des chapeaux rouges pointus, des marmonnements impénétrables et une peau claire. Ils devaient être espiègles, vivant en marge de la société, récupérant les mystérieux artefacts de leurs voisins technologiquement avancés.

C'était mon premier essai pour les asuras (ci-dessous), avant que ne leur soit accordée une part importante de l'histoire.

Remarquez la babiole qu'il porte en guise de pendentif.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Leur rôle dans l'histoire a toutefois changé et a nécessité que leur apparence reflète une complexité plus profonde. Les asuras devaient être sous-estimés par les premières créatures de la surface qui les rencontreraient. Pour ce nouveau rôle, les asuras avaient besoin d'être au moins un peu plus compatissants voire mignons, mais pas trop. Il fallait qu'ils donnent l'impression que faire preuve de condescendance envers eux serait imprudent. Ainsi, ils obtinrent leur aspect actuel mêlant les côtés félin, reptilien et alien.

Ce nouveau design des asuras allait dans la bonne direction, mais c'était plutôt affreux. Ils avaient une apparence d'alien, mais il n'était pas un brin mignon, et ne suggérait même pas une quelconque ressemblance avec ce qui avait été envisagé.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Physiquement, les asuras ne sont, pour la plupart, pas intimidants : de maigres épaules, un cou fragile, de courtes jambes et des pieds épais.

Au premier coup d’œil, on peut voir un individu enfantin, avec de larges yeux, une tête ronde, et des jambes courtes et qui se dandine de manière la plus adorable qui soit.

Cependant, en y regardant plus attentivement, on peut voir des yeux dédaigneux et calculateurs, une bouche reptilienne antipathique ; d'une manière générale, une allure sophistiquée de gremlin... et un golem de pierre de cinq mètres de haut se tenant derrière lui. Vous ne pouvez pas dire qu'un asura est mignon à moins que vous ne vouliez aussi voir à quel point il est pénible de se faire étrangler la gorge par un golem tandis qu'un savant fou du genre gremlin vous crache des insultes à la figure en vous montrant ses dents reptiliennes pointues.

Ce design (ci-dessous) est sorti un matin – la première chose que j’ai dessinée ce jour-là, et je savais que j’avais tapé dans le mille. Cela devrait être l’asura originel.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Maintenant que vous avez vu quelques concept-arts qui se cachaient derrière la création des asuras, j’ai pensé que vous aimeriez observer comment je dessine ces petits êtres. Nous avons mis une vidéo qui montre l’ébauche en temps réel, d’un concept-art d’asura réalisé à l’aide de Photoshop et commentée par votre dévoué serviteur. C’est à voir !

Voici le résultat final du concept-art d'un asura (ci-dessous). Cette tête ronde est pleine d'ambition, un cerveau fébrilement analytique. C'est une race de scientifiques fous farouchement déterminée à dominer le monde, et concevoir leur culture matérielle est aussi intimidant et subtil que d'avoir un doigt sur le bouton d'un missile. C'est le sujet de mon prochain billet...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Cronos le Mer 14 Sep 2011 - 16:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Mar 13 Sep 2011 - 0:16

Mr. Sparkles, A Tale of the Asura 2eme article du blog, toujours en anglais.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Traduction en provenance d'Univers Virtuels.

M. Sparkles, un conte asuréen

Voici l'histoire derrière l'histoire :

Les fans ont pu voir de nombreux concepts-arts. C'est une histoire conceptuelle, écrite il y a trois ans, quand nous cherchions ce à quoi pourraient ressembler les personnages de Guild Wars 2. Beaucoup de ces histoires conceptuelles ne sont plus applicables, mais celle-ci – d'un artificier asura et de son assistant sylvari – a survécu. Seul un changement a été fait : À l'origine, le nom de l'asura était Gixx - il devait être un asura emblématique, avant que nous le remplacions par Zojja - mais nous avons repris ce nom pour le chef du Prieuré Durmand. Réalisée peu avant ce changement de nom, l'histoire est telle que rédigée en 2008.

Pourquoi ce récit est-il important ? Il narre l'histoire cachée de M. Sparkles. Ce personnage reviendra de nouveau plus tard dans notre conte — mais ce sera une histoire pour une autre fois …

– Flummox, êtes-vous réveillé ? demanda Sareb.

– Est-ce que j’ai l’air réveillé ? répondit l’asura, en ouvrant un œil.


Le sylvari regardait l’ingénieur d’un air sévère, soupçonnant le piège. Finalement, il inclina la tête.

– Oui.

– Alors je dois être réveillé, Flummox laissa échapper un profond soupir de frustration. Pourquoi est-ce qu’on ne se déplace pas ?

– Il y a un problème.

– Le chariot ne bouge plus, dehors il fait froid, et tu as interrompu mon petit somme, déclara Flummox, alors qu’il s’accoudait, gardant en vain son autre oeil fermé. Je me doute bien qu’il y a comme un problème. Maintenant, dis-moi, mon jeune sylvari, quel est le problème ? »

– Jotun, dit Sareb, sa respiration créant de la vapeur dans l’air froid.


Flummox ouvrit son autre œil et regarda son assistant.

– Jotun. Bien, alors, tu as eu raison de me réveiller, dit-il.

Il glissa hors de son lit improvisé avec de larges oreillers et d’épaisses couvertures. Il faisait froid dans le chariot.


Il faisait encore plus froid à l’extérieur, et le souffle chaud de Flummox s’échappait autour de lui comme la fumée d’une cheminée. Leur petit convoi, composé de six chariots en tout, était immobile. Les yaks haletaient et piétinaient sur place dans l’air frais de la montagne. Ils étaient dans une vallée escarpée et de grandes silhouettes menaçantes surgissaient à son extrémité.

– Plus jamais les Cimefroides, marmonna Flummox.

Il sortit une tablette et un petit morceau de charbon de bois. Il écrivit une petite liste d’éléments et la tendit à Sareb.

– Vérifie les autres chariots, et vois si tu peux trouver les objets de cette liste. Nous allons en avoir besoin pour rendre cet appareil opérationnel.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


– Cet appareil ? Sareb sourit sciemment et ajouta : vous voulez dire M. Sparkles ?

Dans un accès de faiblesse, Flummox avait laissé les sylvaris donner un nom à sa dernière invention, et il ne savait pas si les sylvaris avait choisi ce nom en toute innocence ou par amusement.

– Oui, répondit-il en serrant les dents, je veux parler de… M. Sparkles.

Sareb commença alors à fouiller les autres chariots avec l’aide des autres conducteurs pendant que Flummox cheminait vers l’avant dans ses bottes fourrées. À mi-chemin, il rencontra le chef de la caravane flanqué des deux seuls gardes du convoi – des humains nerveux et suspicieux de Kryte.

Le chef de la caravane était humain également. Il avait la peau grasse et transpirait comme le font les humains lorsqu’ils sont nerveux, indépendamment de la température.

L’humain commença : « Il y a un problème- »

– Il y a des jotuns, répondit Flummox, je sais. Depuis quand est-ce un problème ?

– Ils ont des exigences, marmonna l’humain, et nous ne sommes pas vraiment en bonne position pour les refuser.

Flummox fit un rapide recensement mental du convoi : son propre chariot conduit par Sareb, deux chariots de chaussures d’Ascalon avec leurs conducteurs indifférents, un marchand discret de denrées rares avec ce qui ressemblait à un cercueil de pierre dans le lit de son chariot, une famille de réfugiés fuyant les charrs environ deux siècles trop tard, et le chariot du chef de la caravane, partagé avec son comptable et ses deux gardes.

Flummox mesura l’intelligence relative des différents membres de sa communauté improvisée et soupira. Ce groupe se sentirait menacé par une bande de lapins voraces, alors des géants des Cimefroides étaient bien évidemment une mauvaise chose.

– Est-ce que votre comptable est dans le coin ? demanda-t-il.

– Il se fait rafistoler, déclara l’homme. Le chef jotun a essayé de le manger.

– C’est pour ça que vous ne parlez pas vous-mêmes aux jotuns, je présume, dit Flummox.

L’humain fit des bruits étranges et Flummox soupira, puis marcha d’un pas lourd autour de lui et se dirigea finalement vers le jotun.

Le jotun était une bête énorme, de forte corpulence, et portait une lourde ceinture qui en recouvrait une autre tissée, le tout maintenant un kilt en cuir de provenance inconnue. Il s’agissait de parents peu évolués des géants qui ont maîtrisé leur environnement. Les muscles saillants sous leur chair rouges se dressaient et se contractaient sous l’effet du froid. Leur aspect était plutôt humanoïdes, mais leur visage était une abomination, un visage aux traits déformés et dominé par des dents acérées et une mâchoire affaissée et baveuse.

Flummox marcha jusqu’à la bête. Derrière le jotun, dans la neige tourbillonnante au delà de la vallée escarpée, on pouvait apercevoir de grandes silhouettes sombres et courbées. D’autres jotuns, des membres de la tribu ou de simples sbires, essayaient de se camoufler.

– Qui toi ? demanda le jotun, d’une voix qui évoquait à Flummox le liquide boueux du fond d’un pétrin.

– Le nouveau négociateur, répondit Flummox. J’ai cru comprendre que vous aviez mangé le dernier.

Le Jotun cligna des yeux et semblait presque outré.

– Un peu seulement. Nous vouloir péage.

– Je vais rester hors de portée de vos bras, si ça ne vous fait rien, dit Flummox. Que voulez-vous ? De la nourriture ? De l’or ? Des lanternes en papier ?

– Chariots, marmonna le géant.

– Tout ? dit Flummox, simulant à peine son dégoût. Vous ne comprenez pas comment fonctionne le grand banditisme. Si vous prenez tout, il n’y aura plus rien pour la prochaine bande de coupe-jarrets jotuns.

Le jotun se tenait là, sa mâchoire inférieure s’ouvrait et se refermait indiquant ce qui se passait dans l’esprit du jotun.

– Péage. Laisser chariots. Vous pouvoir passer.

– Et qu’est-ce qui nous empêche de faire demi-tour, avec nos chariots, et de vous envoyer deux divisions de la garde d’Ebon pour dégager la route ?

Le jotun hocha la tête avec enthousiasme, agitant son corps tout entier.

– Pensé à ça. Frère et son groupe à extrémité vallée.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Flummox ne se retourna pas, tant la déclaration du jotun semblait être la pure vérité. Évidemment, la campagne des norns contre ces créatures n’avait éliminé que les plus stupides d’entre eux.

– Nous vous donnerons un chariot, dit-il simplement. Les réfugiés devront rouler avec les bottes.

– Tout, dit le jotun.

– Deux, dit Flummox. Et nous ajouterons un chargement de bottes aussi. Vous pourrez avoir deux chariots.

– Tout, redit plus fort le jotun. Ou tous morts.

Sans les chariots nous mourrons tous de toute manière, pensa Flummox.

– Ça me prendra un peu de temps pour convaincre les autres, dit-il, essayant de se montrer nerveux. Les humains sont obstinés. Je ne peux pas espérer les convaincre sans une longue nuit de discussion.

Le jotun hocha la tête.

– Vous nous donnerez les chariots demain matin. Ou tous mourir.

Sur ces mots la bête se retourna et disparut parmi les monticules de neige qui dissimulaient les autres jotuns.

Flummox expira lentement et retourna à la caravane. Le chef humain tendu remuait les doigts nerveusement et dit : « Alors ? »

– Il veut qu’on lui remette les chariots. Tous les chariots, expliqua l’asura.

– On ne peut pas faire ça, brailla l’humain.

– Je sais, dit Flummox, mais je lui ai dit qu’il nous faudrait toute la nuit pour vous convaincre d’accepter l’arrangement.

L’humain prit cet air bouche-bée qui affligeait tant sa race lorsqu’il s’agissait de traiter avec des asuras.

– Vous voulez dire que vous capitulez ? réussit-il à cracher.

– Non, répondit Flummox, irrité. Je nous ai gagné du temps jusqu’à l’aube. Sareb ! Tu as récupéré le matériel ?

Sareb apparut à côté de Flummox.

– Le cuir avec les chaussures, c’était simple à faire. Certains produits chimiques viennent de la pharmacie de la caravane, le sang humain des bandages du comptable blessé, un pot de fer de la part des réfugiés, des cendres en provenance de tombeaux. Comment saviez-vous que le marchand d’objets rares avait de la cendre funéraire ?

– Ce marchand d’objets rares respire le « nécromant ». Il transporte toute une crypte hors d’Ascalon, probablement achetée auprès de pilleurs de tombes charrs. Je serais surpris qu’il ne possède pas de squelettes d’asuras et des têtes de sylvari ratatinées, rangés quelque part dans son chariot.

Sareb frémit visiblement, et Flummox ajouta : « Ce n’est pas de cela dont nous avons besoin. » Mais ça ne sembla pas aider le sylvari à se sentir mieux.

– Et le dernier élément ? demanda Flummox.

- Il y a un… problème, dit Sareb.

Flummox haussa la tête.

– Un autre problème ?

– Elle n’est pas disposée à y renoncer, déclara Sareb.

– Et que lui as-tu dis ? Flummox leva un sourcil.

– J’ai été sévère et énergique, comme vous l’avez suggéré dans le passé, déclara fièrement Sareb. Puis il haussa les épaules.

– Pas de chance.

Flummox poussa un long soupir qui sembla le rendre plus grand qu’il ne l’était réellement.

– Oh, pour l’amour de Vekk, dit-il, se dirigeant alors vers les réfugiés.

La réfugiée en question était jeune – enfin Flummox avait décidé qu’elle était jeune à cause de sa forme élancée et de sa peau lisse. Dans l’Alchimie Éternelle, les humains avaient la plus grande gamme de variations sur le même thème de base. C’était comme si les dieux n’avaient pas adopté une forme finale, et ne cessaient de la faire évoluer. C’est ce qui arrive lorsque l’on soumet des idées à un comité. Il était presque difficile de croire que le chef du convoi transpirant et cette petite chose frêle, proche de l’apparence d’un sylvari, étaient membres d’une même espèce.

Elle était assise à l’arrière de son chariot, perdue dans ses pensées. Tenant contre elle, serré dans sa main, un sac suspendu à un filin autour de son cou gracieux. Flummox entra dans son champ de vision (si du moins elle regardait quelque chose) et commença sans préambule.

– Je comprends que vous ayez envie de tous nous tuer, dit-il.

L’humaine cligna des yeux comme il est l’habitude des humains de le faire lorsque leur cerveau commence de nouveau à fonctionner.

– Pardon ? dit-elle.

– Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, dit Flummox, nous sommes arrêtés. Nous n’avançons plus parce que nous sommes attaqués par des bandits jotuns qui veulent prendre tout ce que nous avons, y compris votre chariot, et nous laisser bloqués dans la neige. Je connais un moyen grâce auquel nous pouvons vaincre ces géants, mais j’ai besoin de certaines matières clefs en possession de chacun dans cette caravane. Cela inclut l’élément que vous portez dans ce sac. Vous ne voulez pas nous le donner, je suppose donc que vous souhaitez ma mort ainsi que celle de tout le monde. Alors, dites-moi : qu’avons-nous fait pour mériter votre colère éternelle ?

L’humaine cligna une nouvelle fois des yeux, puis répondit : « Vous êtes au courant pour ce camée ? »

– Tout le monde dans la caravane est au courant, puisque tous les soirs vous le sortez devant le feu de camp, soupirez pendant cinq minutes, sept tout au plus, avant de le remettre dans son sac, déclara Flummox, en tendant la main. J’en ai besoin, donnez-le moi.

– Pourquoi ? demanda-t-elle, sa main se resserrant autour du sac.

Flummox utilisa son ton de parlé-aux-humains.

- Vous ne me la donnez pas, les jotuns nous écrasent. Compris ?

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


L’humaine hésita un moment, et Flummox s’adouci.

– Je comprends. Il doit représenter des souvenirs de votre chère maison perdue. Mais je dois souligner que si les jotuns nous tuent tous, ce qui est leur plan je pense, même si nous leur donnons les chariots, alors tous ces souvenirs seront perdus. Ceux-ci constituent votre sacrifice, mais un tout petit dans un plus grand schéma. »

Flummox réussit à sourire d’une façon qu’il pensait être chaleureuse et attachante. Il a fallu insister pour que la jeune humaine ouvre enfin son sac et donne son bijou, une sculpture en ivoire d’une belle femme parée d’habits anciens, posée sur un bloc circulaire de jais noir.

– Ma mère… commença-t-elle.

Flummox hocha la tête.

– Je comprends et j’apprécie votre sacrifice. Il ne sera pas inutile, et mon assistant le protégera de sa vie !

Sans attendre sa réponse, Flummox fila et retourna vers son chariot.

***

Ensemble, l’asura et le sylvari travaillèrent toute la nuit. Les marchands de chaussures fournirent une lanterne, et Flummox insista pour que personne ne les dérange. Maintenant, les autres membres de la caravane regardaient au loin tandis que l’asura préparait une mixture nocive qui brillait d’une couleur verte dans le pot de fer.

Flummox ajouta les chaussures dans le pot de fer, ajouta le bandage sanglant et les médicaments de la caravane, puis réduit la masse entière en un sirop épais et collant. Il retira le pot du feu et répandit le liquide sur une planche, tandis que Sareb remplissait le pot avec de l’huile venant des produits de Flummox lui-même. Le sylvari connaissait l’asura, et s’attelait rapidement et discrètement à ses tâches avec un minimum de commentaire.

Flummox mélangea la cendre funéraire avec la mixture sirupeuse formant de petites boules granuleuses, puis finit par ajouter l’huile chaude. Les boules grésillaient et craquelaient, puis remontèrent à la surface, maintenant ratatinées, avec une surface lisse et cristalline.

Sareb laissa échapper un léger sifflement.

– Des pierres précieuses instantanées, dit-il.

Flummox laissa échapper un grognement.

– Ne sois pas trop heureux, elles sont aussi fragiles que le sucre filé. C’est du bricolage, un assemblage de fortune, qui repose sur une réorientation des éléments vers des fonctionnalités pour lesquelles ils n’ont pas été créés. Je peux extraire trois minutes d’énergie, peut-être quatre, avant qu’elles ne s’éteignent. J’espère que ça sera suffisant.

Il récupéra les cristaux rugueux et avança vers la forme inerte du golem de Monsieur Sparkles, toujours affalé à l’arrière de son chariot. Avec des ciseaux, il commença délicatement à faire sauter les sceaux autour de l’émetteur d’ensorcellement principal et glissa les cristaux dans les trous, les maintenant avec les restes humidifiés de poussière de tombeau.

– Voilà, dit Flummox, ça devrait marcher. Peut-être. Ne reste pas trop près de lui quand il démarrera.

Sareb regarda le golem, d’un air approbateur.

– Et à propos des bijoux ?

– Les quoi ? demanda Flummox.

– La statuette que vous avez récupérée auprès de la fille humaine, dit l’assistant sylvari.

– Ah, oui ! répondit l’asura, tapotant ses poches et prenant la sculpture d’ivoire montée sur jais. Il la mit dans la main de Sareb.

–La voilà. Accroche-toi à elle, et garde-la au dépend de ta vie !

– Mais si vous n’en avez pas besoin, déclara Sareb, pourquoi l’avons nous prise ?

– Parce que, Flummox regarda le sylvari, même si cela fonctionne, quelque chose comme un choc peut tout bousiller, et probablement faire griller les circuits. Et tout cela s’ajouterait aux dommages déjà causés au golem qui justifiaient ce misérable voyage.

– Alors, vous avez besoin de la sculpture ? interrogea le sylvari, fronçant légèrement les sourcils, tentant de voir où il voulait en venir.

– Nous aurons de l’argent disponible lorsque nous atteindrons l’Arche du Lion, répondit Flummox.

– Donc vous avez menti, ajouta Sareb, en regardant la sculpture avec le même regard triste que celui qu’avait eu l’humaine.

– Une petite déception pour un grand bien, dit Flummox. Vous devriez essayer parfois. En attendant, gardez donc la main sur elle ! Je veux être capable de dire à l’humaine que je ne l’ai plus et que ce soit la vérité.

Les doigts minces de Sareb se refermèrent autour de la sculpture.

– Je la garderai en sécurité, dit-il catégoriquement.

Ensemble, ils poursuivirent leurs travaux toute la nuit, et à l’aube, Flummox exténué, alla à la rencontre du chef jotun. Les jotuns avaient manifestement passé la soirée précédente à discuter de la bonne manière de préparer un apéritif asura, et le chef en était presque arrivé à saliver.

– Alors, demanda le jotun, vous donner chariots à nous ?

– Nous avons passé la soirée à discuter et nous avons décidé qu’il ne serait pas dans notre intérêt d’accéder à vos demandes à l’heure actuelle, déclara Flummox.

– Whah ? dit le géant.

– Non, traduit l’asura, nous voulons garder nos chariots.

Le jotun sourit, une créature avec une mâchoire inférieure si proéminante était terrible à regarder.

– Alors vous tous mourir, dit-il, commençant par négociateur.

Flummox fit un pas en arrière et sourit, en ajoutant rapidement.

– Je m’en doutais, j’ai donc démissionné en tant que négociateur. Mon remplaçant devrait arriver...

Il vérifia son chronomètre accroché à sa ceinture et espéra que Sareb avait réussi à démarrer la maudite chose correctement.

– Juste maintenant.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Le golem s’avança au milieu des chariots, se dressant sur toute sa hauteur, aussi grand que le jotun lui-même. De petits éclairs flamboyaient autour de ses articulations, et de ses rivets. L’appareil était décapité, mais un œil cyclopéen dominait sa poitrine, entouré de petits joyaux faits maison qui commençaient déjà à dégager une vapeur blanche et chaude dans l’air froid.

Le golem se plaça derrière Flummox et leva ses deux mains vers le ciel. Un éclair de foudre puissant surgit entre les pinces articulées du golem, et le tonnerre gronda au loin dans la vallée. Loin de là, il y eu un autre rugissement, une avalanche faisait écho au bruit.

– Voici le nouveau négociateur, déclara Flummox. Nous l’appelons M. Sparkles.

***

– Je suis désolé pour votre golem, dit le chef de la caravane.

Flummox haussa les épaules.

– L’appareil a fait son travail, c’est tout ce qu’on peut demander à un bon outil.

En fait, le golem avait même dépassé toutes ses attentes, abattant le chef jotun d’un seul coup de foudre, puis fonçant vers tous ses compatriotes pour exploser seulement lorsque cinq d’entre eux avaient tenté de le détruire. Le reste des bandits jotun avait disparu dans la neige, hurlants de désespoir.

– Nous avons récupéré ce que nous pouvions, ajouta le chef de la caravane en lui tendant un petit sac, et nous avons fait une petite collecte pour vous aider dans vos réparations.

Flummox réussit à sourire, même si les pièces d’or ne seraient pas suffisantes pour un golem d’occasion. Il serait sans doute obligé de vendre Monsieur Sparkles à de jeunes golémanciens. – C’était un plaisir. Mais s’il en est de même pour vous, j’ai du rester éveillé toute la nuit pour sauver vos vies. Je pense que je vais maintenant dormir durant le reste de notre voyage.

L’humain fut plus qu’heureux d’acquiescer, et demanda en criant, à tous les chariots, de se mettre en route.

Sareb mettait les restes méconnaissables de M. Sparkles dans le chariot, en empilant les couvertures et les oreillers sur eux.

– Nous en avons récupéré la plus grande partie, dit-il, et alors que les armatures supérieures ont sans doute été soufflées jusqu’à la Mer des Lamentations, nous avons sauvé le boîtier principal. Il peut probablement être récupéré et remonté.

– Bien, répondit Flummox lassé, se hissant entre les fragments de métal jusqu’à ses couvertures et ses oreillers. Je vais dormir pendant quelques jours. Réveille-moi uniquement pour quelque chose d’important. De vraiment important. Plus important que des jotuns.

– Bien entendu, dit Sareb. Vous avez fait le bon choix vous savez, en utilisant Monsieur Sparkles.

– Je fais toujours le bon choix. Tu devrais le savoir maintenant, dit Flummox, fouillant tout à coup dans ses poches. Le camée. Ah ! Je te l’ai donné, tu peux me le rendre maintenant.

Sareb regarda Flummox d’un air absent.

– Comme nous n’en n’avions pas besoin après tout, je l’ai rendue à la jeune dame. Elle me fut très reconnaissante.

– Tu as fait quoi ? demanda Flummox. Tu m’avais assuré que tu la garderais en sécurité !

– Elle est plus en sécurité avec la fille, dit le sylvari. Je ne pouvais pas trouver un endroit plus sûr.

Flummox regarda son assistant durant un long et grave moment, puis souria et hocha de la tête.

– Donc tu m’as menti.

Sareb lui rendit son sourire.

– Une petite déception pour le plus grand bien, dit-il. Vous devriez essayer de temps en temps.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Cronos le Mer 14 Sep 2011 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Mar 13 Sep 2011 - 19:46

Ambition on a Grand Scale – Matt Barrett Talks Asura Environment Art 3eme article du blog, en anglais évidement.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Traduction en provenance d'Univers Virtuels.

Ambition à grande échelle – Matt Barrett nous parle de l’environnement artistique des asuras.

Lorsque les asuras fabriquent des choses, ce n’est pas qu’un exercice de style ou de dextérité, c’est un véritable acte de volonté – d’ambition qui est réalisé à partir de la pierre et du métal. Chaque artefact asura porte l’empreinte des anciens maîtres des énergies élémentaires. Cependant, ils ne sont pas d’aveugles adeptes des anciennes traditions : si une chose peut être améliorée, ils sont déjà dessus dés la veille.

Notre conception de l’architecture asura s’est largement inspirée des antiques temples hindous : des colonnes massives complexes en pierre, des sculptures magistrales, et le sentiment d’être à l’intérieur même d’une montagne. J’ai une étrange fascination pour les espaces architecturaux définis par des formes massives, et cela correspond parfaitement avec la tendance des asuras à affiner leur maîtrise de la pierre. Tout en la sculptant, ils imprègnent la pierre avec une énergie vitale pour donner naissance à leurs créations – pour créer des golems de combat, une pyramide d’énergie, ou encore des dessous-de-verre flottants..

La plupart de mes concepts d’environnement commencent par un assemblage comme celui-ci (ci-dessous) – des dizaines de dessins miniatures où l’on teste les relations entre lumière, espace, atmosphère, masse et autres… Ces dessins peuvent être numériques ou traditionnels, mais le numérique permet d’adapter au mieux les subtilités de cette usine à golems asura.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Les asura n’ont pas besoin de fournir beaucoup d’efforts pour créer ce qu’ils veulent à partir de la pierre et de l’énergie, d’où leurs infrastructures urbaines en lévitation et richement ornées. L’ornementation a également une part de magie, c’est une sorte d’incantation inscrite sur les objets permettant aux asuras d’y imprégner leur volonté. C’est presque comme s’ils avaient construit leur monde avec des puces d’ordinateurs géantes et magiques – chaque motif ayant un rôle dans la canalisation de l’énergie vitale. (N’essayez pas de comprendre tous les motifs – ce n’est finalement que de la mise en scène.)

Une fois familiarisé avec le monde que je veux créer, je commence à griffonner des dessins de piliers spécifiques. J’ai des tonnes et des tonnes de pages comme celle-ci (ci-dessous) avec des colonnes pour les laboratoires asuras – j’en ai réalisé la plupart. C’est peut-être pas génial sur des tee-shirts, mais c’est très important.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Concernant le rôle des motifs décoratifs, les outils et les machines asuras sont un peu différents de leur architecture, ils possèdent en effet une dynamique énergique, cette variation de motifs permet de répondre à cette perception. Les asuras sont des savants fous, j’ai donc veillé à ce que l’on retrouve quelques archétypes classiques parmi leurs artefacts. L’électricité par exemple, ou quelque chose de magique très semblable, est trés présente dans leur technologie, de sorte que je trace des formes déjà vues sur des tableaux électriques, des résistances, des bobines Tesla, des générateurs de Van De Graaff, les premiers accélérateurs de particules, l’échelle de Jacob – essentiellement tout ce que vous verriez dans un film de type Frankenstein des années 1950.

Je travaille en couleur, surtout au début du développement d’une région lorsque nous établissons les motifs, les palettes et autres… Une fois tout placé, il devient beaucoup plus rapide de travailler les conceptions en niveaux de gris. Cependant, je joue parfois juste avec les couleurs indépendamment les unes des autres, comme dans cette pièce asura (ci-dessous).

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Je veux que leurs intentions soient claires : ils ne font pas du rafistolage à la gobelin. Les asuras sont fous avec l’ambition d’exploiter la puissance entière de la planète, et ils ont tous les meilleurs outils pour le faire. Lorsque vous jouez un asura, je veux que vous sentiez à quel point son destin est indomptable, avec le monde à vos pieds et la puissance des profondeurs de la Tyrie à vos ordres.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Cronos le Mer 14 Sep 2011 - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Mar 13 Sep 2011 - 23:35

Hey Bookah! Smart Asura Answers to Stupid Questions 4eme article de la semaine Asura, toujours sur le blog et toujours en anglais.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Traduction en provenance d'Univers Virtuels.

Hey Bookah ! Réponses futées d’un asura aux questions stupides

Les asuras sont connus dans tout la Tyrie pour leur approche analytique de la vie et pour la manière pragmatique avec laquelle ils traitent les problèmes. Qui est mieux placé qu'un chroniqueur asura pour dispenser doses de sagesse et conseils aux gens limités?

Citation :
Cher Hey Bookah,

En tant qu'ingénieur, j'ai plaisir à bricoler des gadgets et des appareils, comme ma nouvelle tourelle à limonade. Le problème est que ma limonade finit par avoir le goût de poudre et d'huile de machine. Qu’ai-je mal fait ?

Signé,

Aride dans Ascalon

Citation :
Hey Bookah Aride!

Vous ne faites rien de mal !

Seul un esprit étroit et pédant considérerait ce goût de limonade comme un produit dépassé et démodé ! Adaptez votre esprit au marketing approprié, je dis ! Vous n'avez pas conçu une tourelle de limonade ; vous avez des munitions fraîches et parfumées au citron ! Brillant !

Quand la vie te donne des citrons, renvoie-les à la vie avec vélocité.

Citation :
Cher Hey Bookah,

Je suis un jeune et beau guerrier humain qui est tombé amoureux d'une fille mignonne, mais elle veut seulement m'aimer pour mon esprit. Comment puis- je la convaincre que mes muscles sont aussi cools que mon cerveau ?

Signé,

Seul à l’Arche du Lion

Citation :
Hey Bookah Seul !

Pauvre chose, pauvre et condamnée.

Dans n'importe quelle bataille entre le cerveau et le muscle, le cerveau sera le vainqueur final. Tu auras beau être efficace à soulever de lourds objets, elle te jettera finalement pour le premier génie venu à sa rencontre qui pourra calculer le vecteur différentiel d'une courbe.

Cependant, garde espoir. Si elle te veut seulement pour ton esprit, c’est qu’elle n’est pas si futée que ça au final.

Citation :
Cher Hey Bookah,

Les grawls passent leur temps à manger toutes mes cultures de choux ! Je ne savais même pas qu'ils aimaient le chou. Qu’est-ce que je peux faire pour garder ces choses loin de mon potager ?

Bien à vous

Affamé dans Hoelbrak

Citation :
Hey Bookah Affamé !

Je recommanderais de disperser aléatoirement des mines terrestres dans tout le champ et de monter des protecteurs automatiques à flamme avec des détecteurs de mouvements à tous les coins.

Pulvérisez alors ceux qui restent avec un virulent virus de la peste.

Ah, vous voulez manger vos choux? Dois- je penser à tout ?

Citation :
Cher Hey Bookah,

Je suis un élémentaliste humain qui travaille avec quelques guerriers charrs de la Légion Sanglante. Ces grands charrs se plaignent à chaque fois que j’utilise la magie de l’eau - ils disent qu'ils n'ont pas besoin de soins et que l'humidité rend leurs poils crépus. Qu’est-ce que je peux dire pour convaincre ces charrs que la magie de l'eau est bonne pour eux ?

Signé,

Elementaliste Exaspéré

Citation :
Hey Bookah Exaspéré !

« Travailler avec » n’est-ce pas un non-sens ?

Les charrs sont plus grands que vous, et donc plus simplets (c'est un fait prouvé - c'est pourquoi les asuras sont plus petits que vous, et bien plus futés). Vous ne devriez pas « travailler avec » la Légion Sanglante. Vous devriez les faire travailler pour vous, davantage terrifiés par votre bouteille d’eau mystique que par n'importe quel ennemi qui leur ferait face.

Si cela ne fonctionne pas, je sais où vous pouvez trouver une tourelle de limonade à bon marché.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Mer 14 Sep 2011 - 21:29

Snarky Little Geniuses – Angel McCoy on Writing the Asura 5eme article de la semaine Asura, avec des sons, en anglais sur le blog.

Traduction prise sur Luna Atra :

Bonjour à tous ! Je suis Angel Leigh McCoy, et je travaille sur les textes de dialogues ou d'histoire de Guild Wars 2, et je vais vous parler de ce que nous faisons actuellement avec les asuras. Les races de la Tyrie sont uniques, chacune à leur manière, et les asuras sont probablements les plus spéciaux - c'est la raison pour laquelle nous les aimons tant !

Les asuras sont minuscules, géniaux et dynamiques. On les rencontre la première fois dans Guild Wars Eye of the North, mais leur histoire pourrait en surprendre certains : avant 1078 ApE (250
ans avant GW2) les asuras ont vécu sous terre, développant leur civilisation dans des cavernes. A cette époque, il ne leur arrivait que très peu de sortir, et seules quelques races les connaissaient.

Puis Primordus, le dragon du feu, s'éveilla et lâcha de terribles créatures qui vivaient encore plus profond sous terre : les destructeurs. Lorsque les destructeurs déferlèrent de leurs profondeurs, ils forcèrent les asuras à sortir à la lumière du jour. La plupart d'entre vous doit se souvenir de les avoir aidés à l'époque d'Eye of the North !

Heureux d'être vivants, les asuras eurent tout de même des difficultés lors de la transition entre leur vie souterraine et la surface. Fort heureusement, ils ont plus de détermination qu'un ettin rongeant un os de dolyak : les asuras refusèrent de se poser en victimes, et au contraire, s'ingénièrent à construire une nation plus grande et meilleure encore qu'avant. Ils fondèrent Rata Sum - une ville à couper le souffle - et se servirent de leur "Alchimagique" connaissance auprès des autres races.

La plupart des asuras utilisent de grandas mots (comme "Alchemagical" (ndt : difficile de traduire !)). Avec les asuras, les écrivains ont le droit de changer les mots et de les combiner pour créer des choses fantastiques, et d'utiliser des mots existants de nouvelles façon. Ce qui a comme résultat de créer des liens intimes entre nos dictionnaires et nos synonymes.

Les asuras parlent comme les petites créatures intelligentes qu'ils sont. L'humilité est absente chez eux, et ils n'hésitent à aucun moment à exagérer les choses au possibles - on peut être amené à dire qu'ils ont un complexe d'infériorité... Un asura ne parle jamais de façon normale, sauf si c'est absolument nécessaire afind e communiquer avec les "êtres inférieurs". A quoi bon utiliser des mots courts lorsque vous pouvez utiliser des mots si compliqués que vous êtes le seul à comprendre ?

Les asuras ont-ils une famille ?

Evidemment, oui. Ils ont des enfants, des parents, des grand-parents... Ils ont "l'oncle fou dont personne ne parle". Ils ont le frand frère qui ne fait jamais rien de faux, et la grand-mère sourdingue. Mais les montons noirs sont présents aussi, et touchent la réputation de toute la famille...c'est pourquoi les disputes de familles sont parfois violentes !

Ils appellent affectueusement leurs enfants leur "progéniture". Les parents fondent en général de grands espoirs sur leur descendance et vont tout faire pour les voir se démarquer des autres. Souvent, un enfant asura se vera forcé de suivre les traces de ses parents, jusqu'à joindre le même coterie.

En parlant de coteries, les asuras ont-ils un travail ? Oui ! Un asura travaille dans une équipe, qu'on nomme coterie, et se doit d'y être loyal. Les asuras sont compétitifs et jaloux, jusqu'au point de saboter les créations d'un autre. Il n'existe pas de tabou social au sujet de l'espionnage inter-coteries.

Et évidemment, tous s'y attendent. Imaginez comme il peut être marrant d'écrire des scènes entre des asuras rivaux ! Gniark gniark gniark ! (sic)

Asseyez-vous et regardez les vannes voler ! L'un des effets de l'intelligence et et la confiance des asuras est qu'ils sont les maîtres des calembours. Ils ne prennent pas les provocations à la légère, et ne croient pas au fait de parler à demi-mots. Les travailleurs s'attendent à des remarques mesquinnes de leurs patron, et les enfants pareillement, de la part de leurs parents. Les jeunes se défendent aussi bien que possible à ce niveau là, évidemment : ça fait partie de leur éducation.

Ces injures continuelles peuvent sembler mesquines, mais les asuras ne les considèrent pas comme tel. Ils ne le prennent pas personnellement. Leurs compétitivité les conduits la plupart du temps vers des objectifs bien plus importants. Souvenez-vous, les asuras ont survécus à de terribles conflits et problèmes, y compris leur petite stature. Ils ont assimilé une certaine attitude, et une part de leurs fanfaronnades leur interdit de se poser en victime. Pour eux, si vous ne supportez pas la chaleur : sortez du laboratoire.

Absorbés par eux-mêmes, les asuras comprennent le danger que représentent les dragons : ils ont donc décidé qu'ils sauveront la Tyrie des bêtes, même s'il faut pour cela travailler avec les races inférieures. Ils ont compris qu'il est impossible d'étindre un incendie avec une goutte d'eau, et la coteriee ne progresse pas si le génie qui la dirige n'a pas d'assistants.

Contrairement aux héros asuras, il y a ceux qui préfèrent recourir à tous les moyens possibles - mêmes les mauvais - afin de combattre les dragons. Ces asuras-là gravitent autour de l'inquest, une organisation qui n'a pas la même morale que la plupart des coteries. Il ne s'arrêteront devant rien afin de trouver et mettre au point une arme capable de détruire les dragons.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Cronos le Jeu 15 Sep 2011 - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Jeu 15 Sep 2011 - 18:51

Mise à jour de la page officielle en français.

Les Asuras

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

"C'est l'intelligence qui nous sauvera, pas les muscles."

De leur propre aveu, les minuscules Asuras sont les individus les plus intelligents de toute la Tyrie. Jadis, ils étaient les maîtres incontestés d'une puissante civilisation souterraine, mais ils furent chassés à la surface par le Grand Destructeur, héraut du dragon ancestral Primordus.

Depuis leur arrivée, toutefois, cette race à longues oreilles a prospéré : depuis leurs premiers pas laborieux dans les ruines de la Côte ternie, ils sont parvenus à rebâtir leur civilisation et à dompter ce nouveau monde sauvage grâce à leur maîtrise des forces mystiques. A présent, leur technomagie a investi le continent tout entier et les autres races vouent aux Asuras le respect qu'ils s'estiment dû. Pourtant, cette réussite apparente ne fait que masquer d'innombrables conflits intestins causés par l'orgueil et la cupidité de chacun.
Histoire

Les Asuras étaient à l'origine une race souterraine, adaptée à un environnement troglodyte bien loin de la surface. L'évolution leur avait conféré des sens particulièrement développés : rien n'échappait à leurs longues oreilles ni à leurs grands yeux lumineux... sans parler de leurs dents aiguisées d'omnivores. C'étaient des individus unanimement géniaux, voués à analyser, résoudre et utiliser la magie dans toute sa complexité. Grâce à ce pouvoir, ils s'étendirent très vite à travers les Profondeurs de la Tyrie, qu'ils émaillèrent de portails asuras pour relier deux endroits distants et d'immenses citadelles souterraines sur les conflux de pouvoir mystique.

A leur surprise horrifiée, l'un de ces conflux se révéla être la tanière d'un champion dragon ancestral. Ainsi s'éveilla le Grand Destructeur, créature légendaire parmi les Nains. A l'aide de ces mêmes portails que les Asuras avaient érigés dans son antre, il envoya ses serviteurs aux quatre coins des cavernes, détruisit l'essentiel de la civilisation asura et força les survivants à gagner le monde de la surface, dangereux et inconnu.

Heureusement, les Asuras ne manquaient pas de ressources. Armés des bribes de savoir qu'ils avaient préservées et surtout d'un contingent intarissable d'inventeurs géniaux, ils eurent tôt fait de dominer la région de la Côte ternie. Leurs golems repoussaient les jungles ; leurs sorts de lévitation isolaient les villes des dangers alentour ; leurs portails reconfigurés leur permettaient d'arpenter un nouveau monde regorgeant de races dangereuses et étranges. Ingéniosité et organisation, tels étaient les maîtres mots de leur expansion.

La société asura est organisée en ékipes, des groupes de recherche plus ou moins cohérents, dirigés par un individu particulièrement brillant. Très motivées et compétitives, ces ékipes codifient et font progresser la maîtrise magique des Asuras en tentant de retrouver le savoir perdu, en créant de nouveaux domaines de recherche et en découvrant les réponses de la philosophie universelle qu'ils nomment l'Alchimie éternelle.

L'influence des Asuras, cette race de magiciens-chercheurs et d'inventeurs mystiques, est allée croissant depuis leur arrivée à la surface il y a quelques siècles. Des races qu'ils jugeaient utiles, ils se se sont fait des alliés ; les autres, ils les ont contrôlées et confinées. Les Asuras ont découvert de nouveaux horizons et récupéré d'anciennes connaissances.
Rata Sum

Rata Sum, la colossale cité asura, constitue l'exemple le plus frappant de leur maîtrise magique. Partis des ruines éparses de quelque race disparue, les Asuras ont érigé un testament à leur puissance : un vaste cube flottant, qui surplombe toute la contrée environnante. Rata Sum est striée de passages internes et sa partie supérieure divisée en cubes plus petits. Les lieux les plus élevés sont les laboratoires et les salles de réunion du Conseil des Arcanes, régents des Asuras. Quant aux profondeurs de ce cube gigantesque, elles sont creusées nuit et jour par d'infatigables serviteurs golems.

Les Asuras sont profondément individualistes : chacun veille jalousement sur ses créations. Néanmoins, plusieurs organisations assurent le liant entre les individus. Le plus important est le Conseil des Arcanes qui est, en théorie, un conglomérat de sages Asuras appliquant les lois collectives. En pratique, ce groupe est composé de ceux qui n'ont pas la sagesse nécessaire pour s'affranchir de cette tâche, car la majorité des Asuras préfèrent s'atteler à leurs propres créations plutôt que de tremper dans les querelles intestines et autres rivalités bureaucratiques.

Rata Sum abrite aussi les universités asura : statique, dynamique et synergétique. Chacune est dotée d'un vaste complexe où les étudiants, apprentis et autres compagnons prometteurs ne disposant pas d'un laboratoire privé peuvent travailler, approfondir leurs connaissances et s'attirer les faveurs de mentors déjà établis. Chacune des universités a sa propre approche de l'Alchimie éternelle : la statique conçoit le monde comme un ensemble de lignes de force et de soutien — comme un état fixe, donc — et cherche à apprendre des leçons perdues du passé. La dynamique estime au contraire que le monde est en perpétuelle évolution et que toute expérience dont on sort vivant est une réussite. Enfin, la synergétique étudie surtout les connexions entre les choses, l'espace entre deux éléments. Ce sont les plus mystiques et théoriques des Asuras.

Si Rata Sum constitue le haut lieu de la science asura, les Asuras ont érigé leurs laboratoires et leurs centres partout sur la Côte ternie. Souvent, que ce soit par quelque caprice des recherches ou pour prouver leur supériorité sur leurs confrères, les maîtres asuras et leurs ékipes se rendent dans l'arrière-pays, loin des yeux inquisiteurs et des concurrents potentiels. Souvent aussi, ils doivent pour ce faire construire leurs laboratoires dans des zones particulièrement isolées ou dangereuses. Or la destruction d'un laboratoire ou de ses occupants peut signifier la perte irréversible de nouvelles découvertes. Les Asuras ont cette situation en horreur, mais les races avoisinantes s'en accommodent généralement fort bien.
Connaissance rime avec puissance

Les Asuras sont compétitifs par nature. Chacun aborde ses recherches avec la confiance que lui accordent son immense intelligence et son assurance. Tous sont des scientifiques fous qui cherchent à prouver leur caractère exceptionnel.

Cet esprit de compétition (et la supériorité que ressent chacun) englobe aussi les autres races : certaines sont considérées comme des ressources potentielles, notamment les Hyleks et leur savoir-faire alchimique, ou encore les Draguerres et leurs technologies soniques. D'autres, comme les Humains et les Sylvaris, sont des employés potentiels. Certaines, enfin, ne sont que des nuisibles ; en premier lieu les rongeurs skritts, que les Asuras n'avaient que trop côtoyé durant leur ère troglodyte.

On ne s'en étonnera pas, l'Asura est un loup pour l'Asura. Mettant de côté leurs expériences parfois spectaculaires (pour ne pas dire explosives), un groupe d'Asuras s'est ligué pour former sa propre méta-ékipe appelée l'Enqueste. Ceux-là mettent en commun leurs ressources pour former une organisation plus importante et partagent leur savoir, entre membres de l'Enqueste exclusivement. Ils s'impliquent plus dans les activités de chacun et sont moins attachés à la moralité que les autres Asuras, au point d'exploiter l'esprit d'êtres intelligents dans leurs recherches effrénées. Par conséquent, ils sont à la fois très efficaces et extrêmement dangereux. Leur objectif n'est rien de moins que la domination de toute la Tyrie, y compris des dragons ancestraux ; à cette fin, ils ne laisseront rien ni personne leur mettre des bâtons dans les roues.
Les dangers de l'orgueil

Depuis leur émergence en Tyrie, l'histoire des Asuras est marquée par leurs réussites, leur triomphe au mépris des probabilités, des dangers perpétuels et de la stupidité ambiante. Des cendres laissées par les assauts du Grand Destructeur, les Asuras se sont forgé un avenir plus radieux. Néanmoins, les raisons de leur réussite contiennent aussi les germes de leur destruction : les Asura sont un peuple fier — d'aucuns diraient orgueilleux — chez qui savoir ne rime pas forcément avec sagesse. Or souvent, l'orgueil ne fait que précipiter la chute.

Rata Sum, la capitale des Asuras


_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Ven 16 Sep 2011 - 0:04

Heron Prior on Animating the Asura 6eme article sur le blog, en anglais.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Cronos
Officier/Admin
Officier/Admin
avatar

Nombre de messages : 769
Age : 36
Localisation : Tyrie
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Semaine des Asura   Ven 16 Sep 2011 - 21:33

That Old College Try Fin de la semaine des Asuras.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://insk.forum2jeux.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Semaine des Asura   

Revenir en haut Aller en bas
 
Semaine des Asura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centre de formation semaine 7
» Semaine du 30 août 2010: C'est la Rentrée des classes!
» Semaine du 3 août 2009
» Soldes pour une semaine
» Semaine du 6 février 2011........Super Bowl!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSK Forum :: Archives-
Sauter vers: